fbpx
Fortin & Gendron, audioprothésistes
418 702-1721
Aures Solution Auditive

Capsules informatives

5 choses à savoir pour la pratique du sport avec une perte d’audition

Par : le : 27 juin 2019 commentaires : (Commentaires fermés sur 5 choses à savoir pour la pratique du sport avec une perte d’audition)

Au Québec, on aime faire de l’activité physique, on aime bouger. On peut le remarquer avec la multiplication des événements de course à pied et de course d’endurance en tout genre ; l’engouement de la population pour l’inscription dans des centres d’entraînement ; le nombre élevé de clubs de vélo, de course à pied, de triathlon et j’en passe. Pour profiter pleinement des plaisirs de la vie, nous avons besoin de tous nos sens. Cette réalité est d’autant plus vraie quand on pratique un sport.

SI UN DE NOS 5 SENS EST AFFECTÉ ET QU’ON PEUT Y REMÉDIER, PURQUOI S’EN PASSER? 

Dans les sports, une personne qui a une perte d’audition non corrigée est désavantagée par rapport à ses adversaires ou ses coéquipiers. Je porte des appareils auditifs depuis l’enfance et je suis un adepte de sport en tout genre, particulièrement le ski alpin et le vélo de montagne. J’ai vécu différentes situations de sports avec et sans appareils auditifs.

Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte pour influencer la performance sportive et l’audition n’est pas en reste. Il n’y a pas que la performance qui compte quand on pratique un sport, le plaisir qu’on en retire est également très important, encore une fois, l’audition y est reliée. Je vous expliquerai donc 5 choses à savoir pour la pratique du sport avec une perte d’audition.

1. QUELS SONT LES INDICES SONORES QUI FAVORISENT LA PRATIQUE DE SPORTS ?

La respiration de son adversaire

Premièrement, je pense à un indice en particulier ; soit la respiration de son adversaire. Une respiration d’essoufflement est audible pour tout le monde, sauf si nous avons une perte auditive. Cet indice sonore peut influencer notre performance en agissant comme un effet motivateur en sentant que nous ne sommes pas les seuls à ressentir une fatigue.

Nous pouvons aussi mieux distinguer notre propre respiration et ainsi mieux la gérer. J’entends souvent comme commentaire de premiers porteurs d’appareils auditifs : « Mais mon dieu ! Je m’entends même respirer ! » Même que dans certains cas, la personne respirait si fort que les autres pouvaient l’entendre, cette personne a réussi à mieux moduler sa respiration avec des appareils auditifs.

La localisation de l’origine des sons

Un autre indice est celui de la localisation sonore. En effet, si nous n’avons pas la même audition aux 2 oreilles nous perdons la capacité de localiser l’origine des sons. La localisation sonore s’effectue automatiquement par le cerveau en comparant la différence de niveau sonore (force) et le délai du son entre nos deux oreilles. Une bonne localisation est essentielle à la pratique de plusieurs sports intérieurs ou extérieurs.

Par exemple ; le son de la rondelle sur la glace, le bruit de pas d’un adversaire qui arrive subtilement derrière vous à gauche. La localisation peut aussi affecter votre sécurité pour savoir si un cycliste vous dépasse par exemple.

La communication, cruciale aux succès de l’équipe

Maintenant, dans les sports d’équipe la communication est souvent cruciale aux succès de l’équipe. Prenons un joueur de basketball qui n’entend pas le signal vocal subtil de son coéquipier qui vient de se déplacer et à qui il pourrait envoyer une passe à l’aveugle. Pensons aussi à l’énergie que doit déployer une personne avec une perte d’audition légère pour s’assurer de bien comprendre le mot d’ordre du coach. Au hockey, entendre le son du sifflet qui retentit sur la glace est primordial pour bien suivre le jeu en cours.

La détection sonore d’un équipement défectueux 

Sinon, je pense aussi que de bien entendre avec des appareils auditifs permet de détecter si une pièce de votre équipement commence à être défectueuse. Une audition corrigée vous permet aussi d’entendre le bruissement de feuille caractéristique d’un petit ou d’un gros animal près de vous.

Voici donc autant d’indices sonores qui favorisent la pratique du sport individuel ou d’équipe. Ces indices permettent de mieux performer, d’assurer votre sécurité, mais aussi d’augmenter le facteur plaisir. En captant ces sons plus facilement, nous pouvons consacrer notre énergie aux sports et aux gens avec qui nous le pratiquons.

joueur de basket en action
joueurs de hockey et arbitre sur la glace

2. COMMENT S’ASSURER DE NE PAS PERDRE LES APPAREILS AUDITIFS LORS DE LA PRATIQUE D’UN SPORT ?

Portez-les, tout simplement !

Selon mon expérience en tant qu’audioprothésiste, les chances de perdre vos appareils auditifs sont beaucoup plus grandes si vous ne les portez pas. Si vous portez vos prothèses auditives de façon quotidienne et toute la journée ; elles ne peuvent qu’être à 2 endroits: soit dans vos oreilles ou dans leur boîtier de rangement.

C’est important de porter les appareils auditifs dans toutes les situations de la vie quotidienne, sports inclus.

Vérifiez qu’ils restent en place lors des premières semaines suivant leur acquisition

Une des premières choses que nous vérifions lors de la livraison de vos appareils auditifs est qu’ils tiennent bien dans vos oreilles, tout est conçu pour qu’ils restent dans vos oreilles. Toutefois, c’est une bonne idée de vérifier qu’ils restent en place lors des premières semaines suivant leur acquisition. Vérifiez aussi leurs emplacements lors des premières fois que vous pratiquez un sport.

Portez un bandeau sur les oreilles ou reliez vos appareils auditifs par un fil

Pour les sports plus mouvementés, le port d’un bandeau sur les oreilles nous assure de leur maintien. Le port de casque dans certains sports aide également à les garder en place. Cependant, on doit être vigilant lorsqu’on enlève le casque et s’assurer qu’ils sont restés à leur place. Dans certains cas, un fil reliant les 2 appareils peut aussi être envisagé. Dans tous les cas, la prudence reste de mise.

homme qui installe un fil qui relie ses appareils auditifs
Source: oticon.ca
homme qui installe un fil qui relie ses appareils auditifs et qui s'accroche à son collet de chandail
homme qui installe un fil qui relie ses appareils auditifs et qui s'accroche à son collet de chandail

Toutefois, si malgré vos précautions il advient que vous perdiez vos appareils auditifs, sachez que ceux-ci sont couverts par le manufacturier. En effet, durant la première année de vie de vos appareils auditifs, le manufacturier offre une couverture contre la perte et les dommages accidentels moyennant une franchise.

Autrement, il est toujours recommandé de faire assurer vos appareils auditifs sur votre assurance habitation. Sachez aussi que certains assureurs incluent automatiquement les appareils auditifs dans votre contrat même si vous ne les aviez pas déclarés.

3. QUELS SONT LES RISQUES DE BRIS RELIÉ À LA TRANSPIRATION OU À L’EAU ?

Jetez un oeil à l’indice de protection de vos appareils auditifs

C’est une question qui est de plus en plus posée et nous amène à nous questionner sur la résistance des appareils auditifs. La plupart des appareils auditifs récents ont un indice de protection (IP) de 67. Norme établie par la commission électrotechnique internationale. Le premier chiffre est pour la résistance à la poussière le deuxième pour la résistance à l’eau.

L’indice de résistance 6 correspond à une protection totale contre la poussière. L’indice de résistance 7 correspond à 30 minutes d’immersion à 1 m dans l’eau sans qu’il y ait de trace d’eau à l’intérieur de l’appareil. Il n’y a donc aucun risque de briser un appareil auditif avec un tel indice de protection en transpirant.

Les piles jetables et l’humidité ne font pas bon ménage

Toutefois, il est important de mentionner que les piles jetables fonctionnent au zinc-air. Pour fonctionner de façon normale, la pile a besoin d’un apport d’air constant. Un taux d’humidité très élevé bloque l’entrée d’air. Il est donc possible que vous entendiez un faux signal de pile faible lors de la pratique d’activité physique.

Si c’est le cas et que votre appareil arrête de fonctionner, vous devrez ouvrir complètement le compartiment de pile, assécher votre pile et attendre pendant 2 minutes. L’appareil auditif repartira et fonctionnera de façon normale.

La pluie peut-elle briser mes appareils auditifs?

Règle générale, on n’expose pas notre tête; encore moins nos oreilles, directement sous la pluie. Si c’est le cas, on essaie de protéger nos appareils de l’exposition directe à la pluie simplement pour ne pas prendre le risque de les briser à long terme. Nous avons vu que la plupart des appareils auditifs ont un indice de protection IP67 ce qui nous rassure quant à la résistance à la pluie.

L’utilisation d’un capuchon, d’un bandeau, d’un parapluie ou d’un casque permet de protéger vos appareils de l’exposition directe à la pluie.

Pour ceux qui pratiquent des sports aquatiques

Concernant les sports aquatiques, bien peu d’appareils y sont compatibles. Lorsqu’ils le sont, il est nécessaire de faire un compromis sur l’esthétique, car les modèles ayant la norme IP68 (submersibles) sont seulement disponibles en contour régulier (voir page produits).

En situation où votre tête n’ira pas sous l’eau, nous ne recommandons tout de même pas l’utilisation des appareils auditifs, car les chances de les endommager sont plus grandes. Il est théoriquement possible de le faire si vous êtes confortable avec un niveau de risques de bris plus élevé.

Dans tous les cas et en prévention, l’utilisation d’un bandeau ou d’une casquette pour absorber l’humidité est utile. Nous recommandons aussi d’utiliser régulièrement un pot déshumidifiant pour mettre toutes les chances de votre côté. 

golfeur de dos
nageur en piscine

4. LES APPAREILS AUDITIFS ET LES SPORTS D’HIVER

Est-ce que le froid peut réduire la performance des appareils auditifs ?

Certains de mes patients adeptes de sport d’hiver, que ce soit le ski alpin, la motoneige ou tout simplement le déneigement de l’entrée, m’ont posé cette question. La réponse est non. Le froid ne peut pas réduire la performance des appareils auditifs, car leur emplacement en contact avec la peau permet aux appareils de garder une température de fonctionnement optimale. Dans les cas, d’appareils auditifs à l’extérieur du conduit auditif, le port d’une tuque, d’un bandeau ou d’un casque limite l’exposition au froid.

Les avantages de porter ses aides auditives pour pratiquer les sports d’hiver

Pour ma part, je vois plusieurs avantages à porter ses appareils en ski alpin. Tout d’abord, pour mieux apprécier le son de nos skis dans la neige (le fameux « oumpf » que le skieur fait en atterrissant dans la neige poudreuse est un exemple de son vraiment agréable) ou pour entendre si nos skis sont bien aiguisés avec le son qui en est caractéristique sur la neige damée. Si vous êtes plutôt adepte de ski dans les bois, c’est beaucoup plus facile de localiser notre partenaire de ski sans le voir avec des appareils auditifs.

Contrer la condensation créée par les différences chaud/froid

Alors, que ce soit en ski de fond, en raquette ou en randonnée pédestre vous pouvez porter vos appareils auditifs dehors sans souci même lors des grands froids. Comme pour l’humidité, la même précaution concernant le faux signal de pile faible s’applique à la condensation créée par les différences chaud/froid. Utilisez donc régulièrement votre gobelet de séchage ou un déshumidifiant électrique pour prothèses auditives.

sportif qui monte des escaliers extérieures à la course à l'hiver
skieur alpin expérimenté dans la poudreuse

5. EST-CE QUE C’EST POSSIBLE DE RÉDUIRE LE BRUIT DE VENT DANS MES APPAREILS AUDITIFS?

Le bruit du vent est une plainte qui revient régulièrement chez les porteurs de prothèses auditives encore actifs. Tout d’abord, il est important de rappeler que le bruit de vent peut être incommodant avec ou sans appareils. Toutefois, pour les nouveaux porteurs ou les porteurs occasionnels, le bruit de vent « normal » est celui sans appareil. Pour que le bruit de vent « normal » pour vous soit celui avec appareil, il faut s’y exposer régulièrement et d’une durée suffisamment longue. Après la période d’adaptation, dont la durée est propre à chaque personne, le bruit du vent est apprivoisé et devient « normal ».

Est-ce qu’il existe des appareils qui réduisent le bruit du vent?

Aussi, en fonction de la technologie de vos appareils auditifs, certains pourront reconnaître l’enveloppe spectrale du vent (sa composition sonore) et le diminuer sans trop compromettre la parole. C’est un petit plus pour accélérer votre adaptation en augmentant le confort sonore.

Créez une “barrière” contre le vent

Vous pouvez aussi créer une barrière physique qui amortira le son du vent en portant un bandeau par exemple. Autrement, pour les appareils auditifs de type mini-contour ou contour régulier, il existe des protections en néoprène qui recouvrent le boîtier de l’appareil auditif pour agir comme barrière physique à la place d’un bandeau. Toutefois, en aucun cas ne devez-vous changer l’arrangement des mousses à l’intérieur de votre casque au risque de modifier l’absorption des chocs par celles-ci.

MON EXPÉRIENCE PERSONNELLE EN TANT QUE MALENTENDANT ET SPORTIF

Comme mentionné précédemment, je suis moi-même malentendant et sportif. À 40 ans, mon audition a plutôt l’allure d’une personne de 75 ans. Ça ne me rajeunit pas tout ça ! Et ce, depuis que je suis enfant. Ce qui ne m’a pas empêché d’être un grand sportif. Je connais donc très bien la différence entre pratiquer un sport avec et sans appareils auditifs.

Dans ma jeunesse, je pouvais me convaincre que le fait de ne pas porter mes appareils lors d’activités sportives me procurait plus de bienfaits que d’inconvénient. Je pensais que cela me permettait d’être plus dans ma bulle et d’être concentré seulement sur ce qui était important (ou fort !)

Je donnais facilement l’excuse que je ne voulais pas les briser… Pourtant, je comprends bien aujourd’hui qu’il ne s’agissait que de prétextes pour ne pas les mettre, pour que les gens ne soient pas au courant de ma perte d’audition.

Je mets aujourd’hui mes appareils auditifs dans toutes les situations : en vélo de montagne, en ski, en course à pied et au gym. Lorsqu’une personne m’accoste pour me parler, je lui réponds avec assurance, j’aime entendre les sons qui m’entourent et qui me connectent avec la nature, lors de compétitions je me sens sûr d’entendre tous les indices sonores nécessaires à ma performance. J’ai totalement confiance à mon audition et la confiance est un facteur clé dans le plaisir associé à la pratique de mes sports.

Tout comme plusieurs, je suis passé par une période d’adaptation difficile où j’ai dû me réhabituer à entendre les sons de mes sports avec mes appareils auditifs.

Mes appareils auditifs me transmettent beaucoup plus de sons ; j’ai dû revoir l’entretien de mon vélo, car je croyais qu’il était silencieux ! Du moment où je me suis convaincu que les nouveaux sons n’avaient pas comme origine les appareils auditifs , mais bien mon vélo, mes skis ou la nature ; j’ai commencé à mieux m’adapter.

LA PRATIQUE DU SPORT AVEC UNE PERTE D’AUDITION : EN BREF

Augmentez le facteur “fun”

Le port d’appareils auditifs lors d’activités sportives augmente considérablement le facteur « fun », ce qui n’est pas à négliger ! En effet, peu importe le sport, il est toujours agréable de pouvoir participer aux échanges qui s’y rapportent. Ceux-ci sont riches en informations et le fait de bien entendre du premier coup nous permet d’échanger avec assurance et d’augmenter de beaucoup le facteur plaisir.

Faites de la nature votre alliée

Plutôt que de voir les éléments de la nature comme étant autant d’obstacles vous empêchant de porter vos appareils auditifs, considérez-les plutôt comme des éléments du paysage qui agrémentent vos sorties à l’extérieur. Quoi de plus « challengeant » que d’entendre la pluie qui s’abat sur nous pendant que nous courons, on se sent invincible tout à coup !

Soyez à l’écoute des indices sonores qui vous entourent

En distinguant les différents signaux sonores qui nous entourent, nous améliorons nos performances, assurons notre sécurité et améliorons la localisation.

Pour discuter de sports ou de votre volonté à mieux entendre lorsque vous êtes actifs, appelez-nous pour convenir d’un rendez-vous avec un audioprothésiste ou prenez votre rendez-vous directement en ligne !

PRÉVENTION POUR LES SPORTIFS

Il est plus facile de pratiquer un sport sur une longue période lorsque celui-ci est sécuritaire. Durant les dernières décennies, nous avons pu observer plusieurs changements dans le monde sportif pour améliorer la sécurité. Nous avons le réflexe de protéger notre tête, mais qu’en est-il de nos oreilles?

Selon une recherche de Christine Turgeon1, coauteure de l’étude et doctorante en sciences biomédicales spécialisée en audiologie ; les traumatismes crâniens peuvent affecter l’audition centrale.

«L’ouïe demeure intacte, mais la capacité du cerveau à traiter l’information auditive est atteinte», explique-t-elle. Cette nouvelle information démontre l’importance du casque dans les sports pour la prévention des commotions cérébrales.

Une autre précaution serait d’utiliser des bouchons étanches pour la baignade. De cette manière, on évite que l’eau s’infiltre dans les conduits auditifs. En effet, l’eau qui demeure dans les conduits auditifs trop longtemps peut causer de l’inflammation et mener au développement d’otite externe.

La répétition d’otites entraîne la rigidification du tympan et peut ainsi nuire à l’audition à long terme.

Finalement, si vous prenez des médicaments contre la douleur suite à une blessure sportive par exemple, pensez à demander à votre pharmacien s’ils sont ototoxiques. C’est-à-dire toxiques pour les oreilles. Évidemment, les effets néfastes sur les oreilles se font habituellement ressentir s’il s’agit d’un dosage élevé ou pris sur une longue période. Dans tous les cas, votre pharmacien saura vous conseiller.

Certains antibiotiques, anti-inflammatoire ou même de l’aspirine peuvent être ototoxiques.

Ce qu’il faut toutefois retenir, c’est que l’activité physique est un élément clé dans la préservation d’une bonne santé auditive et de la santé en général.

1Turgeon, Ear and hearing, 2011

Stéphane Fortin

Auteur(e)

Stéphane Fortin est co-propriétaire d’Aures Solution Auditive depuis 2011. Diplômé du Collège de Rosemont en audioprothèse et détenant également un diplôme de l’Université du Québec en psychologie. Depuis 2015, il siège comme membre du comité de discipline de l’Ordre des Audioprothésistes du Québec. Ses champs d’action privilégiés sont la clientèle enfant, senior et travailleur. Ses passions sont le ski et le vélo de montagne

Voir tous les articles

PRENDRE RENDEZ-VOUS EN LIGNE

Pour faciliter l’accès à nos services, nous vous offrons la possibilité de prendre rendez-vous en ligne pour votre prochaine consultation. Demander votre rendez-vous maintenant!